Un hiver à l’atelier

Dehors c’est un peu gla-gla, alors maintenant, c’est dans l’atelier que ça se passe :
Il y a plus de 300 éléments de bois à tracer, couper et usiner… de quoi bien nous occuper !
A vous de juger :ossature bois

D’autant plus que tous les assemblages se feront à l’ancienne : tenons et mortaises.

Super outil que le logiciel SolidWorks, sauf qu’en virtuel, on a vite des idées de grandeur !
20m² certes, mais il y a bien assez de bois pour 200m² !

En fait, tout cela s’explique par une grosse contrainte que je me suis imposée :
4000 € de budget, ça suppose de la récup’, surtout quand on sait qu’un sac de chaux coûte 15 €.
Alors le bois, ce sera de l’emballage, à savoir des palettes qui servent au transport de tôles.
J’ai en effet la chance de travailler dans une tôlerie, et nous avons eu un marché qui m’a alimenté en morceau de 2,40m de long et de sections à peu près constantes de 90mm X 80mm. Alors on fera
avec !

048-mise-en-place-atelier-bois.jpg

Traçage des premiers éléments.

052-en-fab.jpg

Mon père possédant un combiné Kitty, après quelques modifications, les premiers tenons voient le jour.

051-motaiseuse.jpg

Gros plan sur la mortaiseuse.


Franchement un peu léger…
Une semaine de boulot, 40 bouts de bois usinés, la couroie a sauté cent fois… le projet se complique !
Une machine pour faire des meubles, c’est vraiment dangereux quand on essaye de faire du « gros » !


Nuit blanche en perspective…

056-tenoneuse-mortaiseuse-copie-1.jpg

Je vous l’avais dit : la nuit porte conseil !
Je vous présente la tenoneuse-mortaiseuse 5 axes pour réalisation améliorée de cabane. (Merci SolidWorks !)


Partant du constat que les machines à bois étaient dangereuses car on doit tenir à la main les bouts de bois à quelques centimètres des outils coupants, pourquoi ne pas inverser les rôles ?
Un bout de bois fixe, et une machine qui tourne autour.


Y’a plus qu’à !

061-broche-en-place-premiere-poignee.jpg

Je vous rassure, Paris ne s’est pas fait en un jour, mais ça avance !

062-astuce-pour-rectif-plateau.jpg


Ne voulant pas fabriquer une rectifieuse à la bonne taille, une meuleuse et du sctoch ça peut faire des miracles…

063-ca-s-assemble.jpg

On pose la cerise sur le gâteau (et quelle cerise !)…

064-premier-essais.jpg

…et on essaye !
Ca marche, ouf !


Bon ok, on est fin juillet… ça va être tendu pour vivre dans la maison cet été… Mais bon maintenant ça devrait avancer assez vite.

 

 

Ce contenu a été publié dans Hiver 2008/2009. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Un hiver à l’atelier

  1. grisard dit :

    jsuis estomaquer de trouver ceci, je fais pareil pour une maison de 100m carré avec que de la récup et j’ai fini les fondation ,je fais les sous bassement mais comme les fondation en pierre et
    chaux….. tout un programme et j’en suis aufilm anti remonté capillaire quel est le produit feuille de bitume et aluminium…
    Je fais en bois aussi et mes poteau sont récup?? 1500 euros les trente poto en chêne en 20 20 et les poutres sont en pins récup aussi toute de section différentes
    J’attends des conseils la taille car vous avez l’air d’être bien au point …. bravo

  2. grisard dit :

    alors comment ça va là bas. Pour moi, une partie de la structure est montée . j’espère que ça va pour vous . sincère construction.

  3. grisard dit :

    oui on a des photo mais pas encore dispo sur blog, par mail je vais essayer de t’en faire parvenir , qu’a tu pris comme isolation, je pensais chaux copeaux bois ou copeaux bois seul…as tu mis osb
    fermacel, en fait j’ai pas de sousou le plus économique c’est la récup copeaux et mortier qui évite pare pluie et pare vapeur il me semble tchao et courage aussi

  4. grisard dit :

    merci , j’ai vu après que tu faisiat tout en paille. c’est vrai pour la chaux mais est ce qu’on peut mettre la paille en vrac sur 15 cm d’épaisseur de mur ou faut il acheter des ballot…. et pour
    les copeaux on peut les mettre en vrac aussi ou pas … merci

Les commentaires sont fermés.